Bali, carnet de voyage

Bali, c’est la destination de rêve pour de nombreux voyageurs ! J’en entendais parler depuis au moins 10 ans et ça ne m’attirait pas à cause du nombre de touristes…

Nous recherchions une pays où nous rejoindre avec nos beaux parents, il fallait que ce pays soit à mi-chemin entre Nouméa et la Haute Savoie et que ce soit une découverte pour chacun (on oublie la Thaïlande alors…vous êtes sur ??? Smile with tongue out).

Puis, j’ai vu ce film : “Toute la beauté du Monde” où l’action se situe entre Bali et Lombok. La beauté des paysages m’a convaincu qu’il était grand temps de découvrir les merveilles de Bali.

BALI EN BREF

Bali, se situe prêt de l’Equateur, il y fait donc chaud et humide toute l’année.

Nous n’avons pas eu un seul jour de pluie, il pleuvait la nuit comme souvent en Asie.

Il y deux saisons à Bali :

– La saison sèche (avril à début novembre) : 24 à 33°C
– La saison des pluies (novembre à mars) : 25 à 34°C

Par rapport à la Nouvelle-Calédonie, nous n’étions pas dépaysés car c’est à peu près la même chose, même si notre saison “fraiche” est plus marquée qu’à Bali.(17 à 26°C).

MONNAIE

La monnaie est la Roupie Indonésienne (IDR) ou Rupiah. Les billets vont de 1000 IDR à 100 000 IDR.

1000 XPF = 137.000 IDR = 8 EUR (selon le taux de change).

CULTURE

RELIGION

Les Balinais sont hindouistes. Pour faire bref, les hindouistes vénèrent plusieurs dieux et croient aux démons. L’eau est un élément central de leur religion, c’est pourquoi l’hindouisme balinais est appelé la religion de l’au sacrée. Les Balinais vénèrent l’eau pour son pouvoir mystérieux, son pouvoir de faire pousser des choses et comme étant un moyen pour la régénération spirituelle.

Tous les matins, les Balinais font des offrandes. Ceux sont ces charmants petits paniers réalisés en palmier et composés de riz, de fleurs et d’autres nourritures.

Il existe deux types d’offrandes :

– Canang Sari : offrandes faites aux Dieux. Elles sont toujours déposées en hauteur à l’entrées des temples, des hôtels, des maisons. Les Balinais ne font pas d’offrande par peur d’être puni. Il s’agit d’un geste de pure gratitude, un acte de remerciement pour ce que les Dieux leur apportent. Dans ces offrandes, vous verrez un bâton d’encens. La fumée est la manière de transmettre l’offrande aux Esprits. Il y aura aussi de la nourriture sucrée comme des gâteaux, fruits, etc.

– Segehan: offrandes faites aux démons, celles-ci sont déposées à même le sol. La nourriture y est souvent avariée car les démons sont gourmands et la qualité de la nourriture n’a pas d’importance. Ne vous inquiétez pas si vous marcher sur une offrande faite aux Démons, c’est l’acte d’avoir déposé une offrande qui compte.

L’offrande est toujours accompagnée d’une prière pour remercier les Dieux et les Démons.

Les offrandes de Bali
Les offrandes de Bali

TENUE VESTIMENTAIRE

A Bali, les tenues sont plutôt décontractées.

Par contre, lors des visites des lieux sacrées, il faut toujours prévoir les vétements adéquats.

Si vous souhaiter visiter les temples et surtout rentrer à l’intérieur du temple, voici ce que vous devrez porter:

  • Les femmes doivent porter un sarong, un pan de tissu dont la longueur va de la taille aux chevilles (le paréo peut se porter comme ça aussi). Elle doit également porter un Kebaya (tunique)  et doit nouer une écharpe ou sash autour de la taille. Pendant la période des menstruations, les femmes ne sont pas autorisés à entrer dans le temple.
  • Les hommes doivent porter un sarong, une chemise et une écharpe ou sash noué autour de la taille et enfin un udeng (turban balinais).

Pensez à avoir toujours un paréo ou sarong dans votre sac à dos.

Balinais à la sortie du Temple du Tanah Lot

LE VOYAGE

Nous sommes parti de Nouméa et avons fait un stop à Sydney pour prendre ensuite un vol Sydney – Nouméa. Kyan était alors âgé de 2 ans et ½ et Noah de 5 ans et ½.

Kyan est KO à l’aéroport de Sydney

 

Le voyage s’est bien passé, nous avions prévu de quoi les occuper dans l’avion (jeux pas trop encombrant type domino de Janod, mini Mr Patate) et il y avait des écrans donc Noah a pu regarder des dessins animés comme les grands, il était super fier. Kyan prenait un gros avion pour la 1ère fois.

 

L’ARRIVEE

 

Nous sommes arrivés de nuit à l’aéroport de DENPASAR en fin de soirée, après cette longue journée, il nous resté l’immigration à passer… Ce fut long, très long et nous n’avions pas pris de poussette canne. Une grosse erreur quand on voyage avec un enfant en bas âge !!! Nous en avons acheté une à Carrefour quelque jours après notre arrivée à Bali …

Une fois, les formalités faites, on récupère les bagages épuisés et nous devons encore les scanner…

Là, les portes s’ouvrent et 4 balinais nous sautent dessus pour prendre nos bagages, nous demande où nous allons, etc… Je me sens agressée et oui c’est comme ça l’Asie, 1er arrivée, 1er servit Winking smile

Finalement, on trouve le chauffeur qui doit nous emmener à la Villa que nous avons loué.

On sort du hall et là une exubérance de plantes partout à l’extérieur du hall: frangipanier, palmier, alpinia, etc. Une majestueuse barrière balinaise encercle l’aéroport comme un écrin.

Cette luxuriance végétale donne vraiment l’impression de passer d’un monde à un autre.

Jusqu’ici c’est l’aéroport le plus joli que j’ai vu et qui m’a fait oublié l’attente à la Douane !

L’air est très chaud, on fait tomber les pulls que nous avions mis à cause de la climatisation dans les avions et on attend, heureux d’être là malgré la fatigue.

L'arrivée à Denpasar, fatigués mais heureux et chargées !!!
L’arrivée à Denpasar, fatigués mais heureux et chargées !!!

Le trajet est épique, malgré l’heure tardive. En Asie, en général, c’est l’anarchie sur les routes, on klaxonne pour prévenir qu’on arrive, tourne, etc…

Nous arrivons enfin à la villa où Papy et Mamie nous attendent depuis quelque heures…

Après les câlins, pleurs de joie, on découvre avec émerveillement la villa.

Les beaux parents sont extatiques comme nous, on mange et on refait le Monde.

La nuit sera courte…

LOGEMENT

Nous avions décidé de louer une maison pour 3 semaines plutôt que d’aller dans un hôtel.

Nous avions envie d’être libre de nos mouvements et d’avoir le confort d’une maison tout en évitant toutes les corvées ménagères.

C’est possible grâce aux services de l’agence de location Bali je t’aime.

Nous avons loué la villa Rumah-Bebek pour 19 jours de farniente.

Il y a tellement de belles villas que nous en avions la tête qu’y tournait et avions mis des semaines à nous décider.

La villa côté coin jour - vue sur la piscine et le coin nuit
La villa côté coin jour – vue sur la piscine et le coin nuit
La villa côté coin jour - vue sur la piscine et le coin jour
La villa côté coin nuit – vue sur la piscine et le coin jour

La location inclut:

– pick up à l’aéroport aller/retour

– accueil à la villa

– femme de ménage et de chambre

– gardien de nuit

– pisciniste

Sur demande:

– chef cuisinier ( à prendre absolument !!! Notre chef s’occupait de tout courses, diner, vaisselle et c’était délicieux)

– transport avec chauffeur

– massage à domicile

La maison est situé à Petitenget dans une rue calme et à 10mn à peine à pied de Seminyak.

Pour les enfants en bas âges, je conseillerais une maison avec un coin nuit plus proche du coin de vie.

J’étais obligée de les endormir et souvent je m’endormais avec eux, les journées étant riches !

La villa nous est revenue à 1.462 Euros pour 19 jours (notre part pour 4 personnes).

A l’époque, nous n’utilisions pas encore Airbnb Winking smile.

Le lendemain (et tous les autres Rolling on the floor laughing) Kyan se réveille tôt et on découvre ensemble la villa de jour: Waouh, frangipanier, alpinia , bougainvillier, pince de crabes, rose du désert.

J’ai l’impression d’être dans le jardin d’Eden.

Le grand avantage de louer une maison c’est que nous n’avons rien à faire; à part profiter les doigts de pied en éventail. Nous avions une femme de ménage, Wayan, qui nous préparait de délicieux pancakes à la banane et au Nutella pour le petit déjeuner. Le soir, nous passions commande à notre chef avant 17h et le soir à 19h le dîner était prêt et préparé avec des produits frais acheté à l’épicerie du coin. Pas de vaisselles à faire, notre super Chef s’occupe de tout.

Bali, ça été pour nous de vrais vacances où on ne fait rien ou pas grand chose, un lâcher prise total.

Nous avons passé du temps de qualité à Bali, nous avons pris le temps et surtout nous avons respecter le rythme de nos enfants.

LES ACTIVITES

Pour les activités familiales, tu retrouveras toutes les infos dans cet article.

Dans cette section, je vais parler de l’activité centrale de la villa : la piscine.

La piscine n’étant pas sécurisé, Kyan avait déjà pris quelque leçons de natation en prévision de ce voyage à Nouméa.

C’est à Bali qu’il a vraiment appris à nager, il a eu le déclic !

Noah en était à sa 2ème année de natation.

Kyan kiffe la piscine !
Kyan kiffe la piscine !
Noah, un nageur déjà confirmé !
Noah, un nageur déjà confirmé !

Tous les matins, il m’extirpait du lit très tôt : “Maman , piscine!!!”

Alors je me levais les yeux pleins de sommeil et je suivais ce petit bout de cul, tout content…

Kyan savait que je devais d’abord préparer le café, il fallait au moins ça à 6h30 !

Il était heureux d’être dans l’eau et moi d’avoir ce moment privilégié juste tout les deux.

C’était aussi l’occasion de faire le tour du jardin pour voir toutes les fleurs: bougainvilliers, pince de crabe, hibiscus, rose du désert, orchidées,etc.

Kyan, fait sa tournée journalière de cueilllette de fleurs
Kyan, fait sa tournée journalière de cueilllette de fleurs

BILAN

Nous sommes rentrés émerveillés et surtout reposés de notre séjour de 3 semaines à Bali.

Bali c’est la destination pour passer des vacances les doigts de pied en éventail !

Toute la famille était ravis de son séjour et nous avons gardés les yeux plein d’étoiles pendant un long moment…

ON Y RETOURNE ?

Je compte bien y retourner et j’ai déjà quelques idées de ce que j’aimerais pour faire notre prochain voyage à Bali en famille. Les enfants ont grandit depuis et nous pourrons nous déplacer en scooter oh yeah !

Voici la liste non exhaustive pour un prochain séjour (dont la date n’est pas encore fixée):

– gravir le volcan Batur (rêve de gamine)

– nager avec les dauphins à Lovina ,

– visiter Lombok

– assister à un spectacle de danse traditionnelle en entier

– profitez de la fraicheur des nombreuses cascades après une virée en scooter

– chiller avec mes hommes Red heart

– découvrir de nouvelles rizières et y faire de la balançoire

– prendre des cours de cuisine pour reproduire le Nasi Goreng et Mi Goreng à la maison

– redevenir enfant au Waterbom Bali

– visiter un atelier de batik et en réaliser un moi-même.

Voilà, pour ce 1er récit de voyages en famille.

J’espère que tu auras apprécié cet article et qu’il t’incitera à visiter ou revisiter Bali.

Pour retrouver un récapitulatif des bons plans et bonnes adresses, fonce lire cet article.

N’hésites pas à laisser un commentaire ou tes questions ci-dessous.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  

2 Replies to “Bali, carnet de voyage”

  1. Rien que de vous lire on a l’impression d’y être et ça donne envie d’y aller !!!!
    Genial les carnets de voyages, car même si on est loin physiquement au moins j’ai l’impression de vivre ces moments avec vous !!!!
    Vite vite de nouvelles aventures pour de nouveaux article !!!
    Milles bisouuuuus.
    Vous êtes une famille au top !!!

    1. Merci beaucoup Ilea ❤ Les nouvelles aventures arrivent ☺

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.